Tomber enceinte : quid du sport ?

Les futures mamans se posent de nombreuses questions. Elles se demandent notamment s’il faut arrêter toute activité sportive pour tomber enceinte. Pendant la grossesse, ces mères veulent savoir s’il est indispensable pour elles de faire des exercices pour garder la santé pendant 9 mois. Voici quelques éléments de réponse à leurs questions.

Trop de sport pourrait empêcher de tomber enceinte

La pratique d’une activité physique régulière est bonne pour la santé. Le sport maintient le poids idéal et évite toutes les pathologies nuisant à la fertilité. Cependant, un excès de zèle pourrait devenir problématique. Se dépenser plus de 5 heures par semaine diminue les chances de procréer de 32 %. Certaines disciplines sont également interdites. Cette mise en garde concerne surtout les sports de fond. L’infertilité féminine est fréquente chez les marathoniennes. Si vous voulez tomber enceinte naturellement, il vaut mieux s’abstenir de toute séance demandant de l’endurance pour réussir à devenir mère. Les hommes sont aussi concernés. S’ils comptent apporter leur contribution dans la conception d’un enfant, ils ont intérêt à mettre le cyclisme entre parenthèses le temps d’avoir un enfant. En effet, cette discipline amoindrit la qualité du sperme. Que ce soit pendant une séance sportive ou non, les bijoux de famille du futur papa ne doivent pas se trouver à plus de 35 °C.

Certaines disciplines conviennent à la future maman

Les activités sportives ne sont pas contre-indiquées à la femme enceinte. Toutes les disciplines qui excluent les chutes et les coups sont permises. La course à pied sur une courte distance est possible. Le vélo et la natation sont à privilégier. Ils aident à avoir suffisamment de souffle face à l’effort. Au premier trimestre de grossesse, les femmes enceintes peuvent continuer à faire du sport. Les femmes sportives peuvent aussi continuer leurs entraînements normalement. Cependant, les compétitions devraient cesser dès la 8e semaine. Ces épreuves sont anxiogènes en plus d’être dangereuses. À partir du quatrième mois, il faut arrêter les sports portés. L’équitation et le vélo sont à abandonner. Toute activité physique intense est proscrite au troisième trimestre. Cette phase est critique, alors il vaut mieux se contenter de la marche sans se forcer. C’est le moment de travailler son souffle et sa respiration en vue de la délivrance.

Bon à savoir concernant la procréation et le sport

Poursuivre ou commencer le sport pendant la grossesse est possible à condition d’avoir l’aval du gynécologue. Ce spécialiste donne des conseils sur les disciplines qu’il est possible de pratiquer en fonction de l’état de santé de sa patiente. Ce qui est certain, c’est que les sports collectifs sont formellement interdits aux femmes enceintes, quel que soit le nombre de semaines. Les femmes qui ont eu des antécédents de rupture placentaire sont suivies de près par les médecins.
Sachez que rester dynamique pendant la grossesse diminue significativement le risque de crampes. Les activités permettent en même temps de combattre les douleurs aux lombaires. Enfin, le fait de devenir maman ne devrait pas forcément réduire à néant les performances d’une sportive. Cette dernière doit tout de même s’accorder suffisamment de temps de repos après l’accouchement.

0 commentaires

Écrire un commentaire

Champs avec * sont obligatoires