Divorce : tout un drame avec beaucoup d’émotions à gérer

Le divorce fait partie des aléas occasionnant un véritable traumatisme psychologique. Pour ceux qui s’y attendent le moins, l’annonce d’une séparation peut faire l’effet d’un électrochoc. Tous les repères partent en vrilles. L’éventualité de ne plus revoir les enfants est également traumatisante, tout comme le risque de perdre la moitié des biens amassés depuis des années. Face à une rupture qui finit devant le juge, il faudrait adopter une bonne gestion des émotions.

Le divorce occasionne un traumatisme psychologique aux effets dévastateurs

La séparation est une rude épreuve que tout le couple risque de gérer un jour. Dans la plupart des cas, la décision est prise unilatéralement. Un conjoint qui trompe son partenaire ne s’attend pas à ce qu’il demande aussitôt le divorce après la découverte du pot aux roses. Celui qui décide de rompre le contrat de mariage a souvent plus d’aisance à gérer les émois. Quoi qu’il en soit, le divorce fait souvent mal aux deux parties, même si le traumatisme psychologique n’est pas le même chez l’homme et la femme. Les avocats sont aux premières loges pour voir toutes sortes de comportements « bizarres » face au divorce. Certains hommes ont tendance à devenir psychorigides. Ils affichent en apparence une attitude stoïque.

Les femmes et surtout les hommes souffrent…

Ces individus ne laissent pas paraître ni dans les actes ni avec la parole qu’ils souffrent. Les sentiments négatifs enfouis au fond d’eux vont tout de même exploser. Il s’agit juste d’une question de temps. L’idéal serait de programmer une libération émotionnelle pour ne pas exposer au risque d’un acte regrettable. Pour les femmes, la culpabilité est telle qu’elles se retrouvent au bord d’un précipice. En d’autres termes, le burn-out est à craindre. La gent féminine a toutefois plus de force mentale pour affronter l’épreuve. Cela dit, les débordements et les gestes déplacés sont plus courants chez les dames. Ces dernières iront jusqu’à insulter publiquement leurs rivales ou à les humilier. Ces agissements ne les avantagent pas forcément, si le divorce est encore en cours. Parfois, l’influence d’autres femmes ne fait qu’empirer la situation. Le mieux à faire serait de garder pour soi les détails et de se confier à une personne qui peut procurer des conseils objectifs. La consultation d’un coach affectif devrait aussi aider pour la gestion des émotions.

Quand une prise en charge psychologique devient indispensable

Le divorce est assez courant. Il y a tellement de demandes dans les cours de justice que l’administration française a récemment simplifié la procédure. Depuis quelque temps, il est possible de divorcer à l’amiable. Le couple prend un seul avocat et va régler les détails de leur séparation de manière civilisée. Pour cause, les longues procédures sont à l’origine de nombreux écarts de conduite. Elles entraînent aussi d’autres souffrances psychologiques. D’ailleurs, il est vivement conseillé de consulter un thérapeute ou de suivre les conseils des sites spécialisés comme https://www.emotions-detox.fr si les symptômes du stress post traumatique s’accumulent. L’insomnie, la perte de poids, les cauchemars et bien d’autres manifestations de la souffrance morale vont motiver une consultation. Outre le psychologue, les coaches en bien-être devraient aussi pouvoir aider. Les hommes d’Église et les parents peuvent conseiller à condition de ne plus chercher à réconcilier ceux qui ne peuvent plus l’être.

0 commentaires

Écrire un commentaire

Champs avec * sont obligatoires