Les inconvénients du sport en salle

Les sports en salle sont une tendance, et ce, depuis de nombreuses années déjà. Beaucoup de Français y sont abonnés. Pour quelques euros par mois, vous avez à portée de main toute une palette de matériel sportif et un coach personnel. De quoi vous faire perdre rapidement vos kilos en trop. Mais attention, dire que les sports en salles ne présentent que des avantages serait un mensonge. Voici les quelques inconvénients de ce genre de training.

C’est payant

En premier lieu, les centres de remise en forme vous imposent le versement d’une cotisation par mois ou par séance pour faire usage de leur matériel. Ce qui parait normal. Cependant, dans la société en crise dans laquelle nous vivons, est-ce réellement une bonne idée de dépenser plusieurs centaines d’euros pour s’entrainer ? Surtout qu’à la maison, vous pouvez très bien faire quelques exercices, et ce, sans chambouler du tout au tout votre emploi du temps.

 

Ce n’est pas fait pour les timides

Vous avez peur du regard des gens ? Les sports en salle ne sont pas l’idéal pour vous. Ici, peu importe l’heure de la journée, vous avez toujours au minimum une bonne dizaine de particuliers en quête d’une silhouette parfaire. C’est valable aussi bien pour l’utilisation des tapis roulants que pour les cours comme la zumba ou l’aérobic.
Il est important de se sentir à l’aise pendant le sport. Le cas échéant, vous n’arriverez à rien. Vous serez plus stressé en en sortant qu’en y entrant. Ce sera une perte de temps.

 

C’est ultra dure

Les coachs ne rigolent pas dans les salles de sport. Vous leur donnez l’objectif que vous souhaitez atteindre et leur rôle est de vous pousser dans vos retranchements pour ce faire. Au début, c’est ultra dur. Il faut faire preuve de courage. Si vous n’avez pas la force mentale pour y parvenir, le mieux est de vous abstenir dès le début.
Cette difficulté peut cependant se transformer en avantage. Après tout, avec une personne objective qui vous pousse en avant, vous serez plus à même de respecter vos programmes.

0 commentaires

Écrire un commentaire

Champs avec * sont obligatoires